[Vine et la bande dessinée 2/2] L’exemple du bédéiste français Boulet

Les vidéos Vine de Boulet

Pour cette suite du mini-dossier sur Vine et la bande dessinée, je vous propose d’observer l’utilisation que fait le bédéiste français Boulet de la plateforme de partage vidéo.

Boulet

Boulet, de son vrai nom Gilles Roussel, est l’auteur des séries La Rubrique scientifique et Raghnarok, entre autres. Il a par ailleurs participé à l’aventure des Autres Gens de Thomas Cadène (cf. cet article sur Romain & Augustin). Mais il est aussi connu pour être l’un des plus grands blogueurs BD français d’aujourd’hui. Alors comment ce dernier utilise-t-il la plateforme Vine ? Comment fait-il le lien entre son travail de bédéiste et son usage de Vine ?

Boulet et Vine

Boulet utilise Vine pour deux raisons principales : la réalisation de making-ofs et le partage de mini-parodies d’œuvres de la pop culture contemporaine (séries, films, comics…).

En effet, vous pouvez voir sur le Vine ci-dessous à gauche, un court montage vidéo qui montre les différentes étapes du dessin et de la colorisation d’un père Noël, qui fait partie du calendrier de l’Avent 2013 de Boulet.

Sur le Vine de droite, vous pouvez voir une petite parodie de la série Game of Thrones (Le Trône de fer en français). Je vous conseille d’activer le son pour celui-ci car sinon la parodie n’aura pas beaucoup de sens (même si vous pourriez toujours admirer le style de dessin de Boulet…). S’il s’agit ici de la série phare Game of Thrones, Boulet a aussi fait de nombreuses parodies d’Harry Potter, de Doctor Who, de Dragonball Z, de Spiderman, de James Bond, etc.

Pourquoi utiliser Vine en tant que dessinateur ?

On peut voir que Boulet utilise Vine pour, d’une part, montrer à ses fans sur quoi il travaille et comment il procède, et d’autre part, pour échanger son point de vue sur des œuvres culturelles connues du grand public. Grâce à cela, il crée une relation de proximité avec son lecteur.

Si Boulet utilise Vine, c’est sûrement en raison de la facilité d’utilisation de l’application mobile, mais aussi car elle permet d’être concis. Les petites parodies, par exemple, n’ont clairement pas besoin d’être plus longues que six secondes, tandis que faire un making-of accéléré en six secondes permet de ne montrer que les points majeurs de la réalisation de l’illustration de manière rapide et efficace.

Pour voir l’ensemble des Vines de Boulet, c’est ici, et pour voir son blog BD, c’est là. Enjoy !

Et si vous avez apprécié cet article et souhaitez être informé de la sortie des prochains, vous pouvez aimer la page Facebook de La BD dans tous ses états.

Tagged with:     , , , ,

About the author /


Laisser un commentaire