SoBD 2013, conférence sur l’édition numérique : #2 Modèles économiques de la BD numérique (suite)

Conférence édition numérique au SoBD 2013 : les modèles économiques (suite)

Suite et fin de l’article sur la conférence SoBD 2013 à propos de l’édition numérique de bande dessinée, la première partie est ici et la seconde , si vous les avez ratées. 🙂

La véritable question du développement du marché de la bande dessinée numérique est comment faire pour le rendre rentable, quel modèle économique choisir ? Aujourd’hui encore, le milieu cherche encore des solutions rentables, Aurélia Bollé, Hervé Bienvault et surtout Jean-François Ferraille nous ont présentées les pistes actuellement à l’étude par les différents professionnels de la bande dessinée numérique.

L’abonnement et le paiement à l’unité

Des applications de lectures de bandes dessinées, ainsi que l’AppStore et Google Play permettent l’achat à l’unité d’un album de bande dessinée sous format numérique. Cependant, l’un des soucis rencontrés notamment avec l’AppStore est la formatage des prix des bandes dessinées, ce qui empêche les éditeurs de proposer le prix qu’ils veulent réellement, ce qui leur crée un manque à gagner considérable.

Des revues de bandes dessinées comme Professeur Cyclope et des applications mobiles de lecture de BD, proposent à ses utilisateurs de s’abonner afin d’accéder aux bandes dessinées qu’ils proposent. Cette méthode ne semble cependant pas très prisée par les amateurs de BDs, si on se réfère a ce qu’en dit Aurélia Bollé.

La complémentarité entre papier et numérique

Si l’abonnement ne fonctionne pas très bien, une complémentarité entre le papier et le numérique serait-elle préférable, comme cela existe par exemple pour d’autres médias : la radio et l’Internet, la télévision et l’Internet, auquel cas le numérique viendrait en complément du papier pour augmenter les ventes papier.

Very Bad Twinz, une collaboration Margaux Motin et Pacco, chez Fluide Glacial

Very Bad Twinz, une collaboration Margaux Motin et Pacco, chez Fluide Glacial

Après tout, des bédéistes comme Margaux Motin et Pacco chez Delcourt utilisent des blogs personnels comme outil marketing, comme vecteur de vente pour leurs albums. Ils publient régulièrement des illustrations afin que même lorsqu’ils travaillent sur leur prochaine BD, leur public ne les oublie pas et reste en haleine d’une publication future.

On pourrait aussi réfléchir à des solutions de double accès : une version d’achat papier classique, et autre version un peu plus chère qui proposerait un accès à une version numérique de la bande dessinée en plus. Un système similaire existe déjà pour certains magazines généralistes.

Le Freemium

Outre l’abonnement, pour le cas de créations de bandes dessinées uniquement pour le web que ce soit sous la forme d’une application consacrée à une bande dessinée unique ou sous la forme d’un site web ou d’un turbomédia, il serait possible de formuler des offres freemium, qui consisterait à permettre un accès gratuit à une partie de la bande dessinée et rendre l’autre payante. J’en avais moi-même vu un exemple pour la bande dessinée Niko and the Sword of Light, qui propose ses premiers chapitres gratuitement et fait payer la suite.

J’hésite à placer la série Les Autres Gens de Thomas Cadène dans cette catégorie, dans le sens où, techniquement parlant, il y a la possibilité de voir les dix premières images de chaque chapitre avant de devoir s’abonner au site…

Cette technique du freemium est aussi très utilisée sur des applications mobile de jeux vidéo ainsi que sur des sites web de formations où certains tutoriaux sont gratuits et l’accès à d’autres premium sont soumis à un paiement. Elle fonctionne plutôt bien dans ces domaines.

Voilà, pour les tendances de modèles économiques pour le marché de la bande dessinée en 2013, vous noterez que je n’ai pas parlé de la rémunération via la publicité, puisque ce système n’est viable que si le nombre de visiteurs du site est très très élevé.

En tant qu’utilisateur potentiel ou professionnel de la bande dessinée numérique, quel est selon vous le modèle le plus intéressant ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour vous exprimer sur le sujet et si cet article vous a intéressé, n’oubliez pas d’aller aimer la page Facebook de la BD dans tous ses états !

About the author /


Laisser un commentaire